Méthode

LA MÉTHODE ROSEN

LE TRAVAIL CORPOREL DE LA MÉTHODE ROSEN

La méthode Rosen est un travail corporel psychosomatique qui favorise l’épanouissement personnel. Elle permet de mieux percevoir le corps et d’accéder aux émotions profondes.
rosen-methodLa base de ce travail est l’interaction entre les tensions, la respiration et les émotions. Les mains attentives/attentionnées du thérapeute touchent les muscles tendus et les zones douloureuses, qui se sont développées pendant une longue période en raison de certaines postures. Une confiance se crée de sorte que le client puisse ressentir les choses pleinement. Ce sentiment de sécurité permet au client de mieux ressentir et de prendre davantage conscience de lui-même. Le praticien accompagne et soutient ce processus avec des mots, des réponses et des questions qui permettent au client de développer davantage son bien-être. Avec le temps, les muscles se détendent et la respiration se libère. Le lent processus de changement qui en découle, peut ouvrir de nouvelles perspectives de vie et mener à un épanouissement personnel.

«Avec ce travail, il s’agit de se retrouver – pour réaliser la transformation de la personne que nous croyons être, à la personne qui nous sommes réellement.» Marion Rosen

Il est évident aujourd’hui que le toucher attentif est d’une grande importance pour le développement neurologique du corps. La conscience de l’homme réside non seulement dans le cerveau mais également dans le corps dans son ensemble. La méthode Rosen aide à développer l’unité entre le corps et l’âme. Elle permet de créer une intimité bienveillante avec vous-même, ce qui est bénéfique pour votre santé globale.

LE MOUVEMENT DE ROSEN

Le mouvement de Rosen est composé de mouvements simples et faciles à exécuter, qui font bouger doucement toutes les articulations. Il laisse de la place pour faire attention à ce qui se passe à l’intérieur, afin de percevoir ses limites de mouvement et les nouvelles marges de progression. Un cadre systématique et une musique appropriée contribuent à faciliter les déplacements sans danger à travers la pièce. La production de liquide synovial [articulaire] est stimulée et le thorax se gonfle pour atteindre un plus grand volume respiratoire. Les exercices se font en groupe. Les participants baignent dans une atmosphère de respect mutuel et de joie partagée, et bougent les uns avec les autres.

Marion Rosen a développé le mouvement dans les années 1950 à la demande de ses clients. Le but était de prévenir les blessures et les maladies, et donc de réduire la fréquence des séances de kinésithérapie/physiothérapie.

Déroulement d’une séance de mouvement

Le corps est d’abord échauffé en réalisant des mouvements simples.
Les muscles sont ensuite étirés.
Dans une ronde où les uns et les autres se tiennent la main, les participants bougent les jambes et les pieds.
Ensuite, on marche et on danse à travers la pièce.
Et enfin, on se détend sur un tapis posé sur le sol.
Parfois la séance classique est complétée par des exercices effectués en binôme.
Lors du «sharing» (partage), les participants peuvent partager leurs connaissances et leurs changements.

Liste des symptômes indiqués pour le mouvement

Mobilité limitée et inconfort qui sont causés par la maladie ou l’âge
Tensions musculaires
Agitation générale
Épuisement
Dépression

Marion Rosen

marion_rosenMarion Rosen est née en 1914 à Nuremberg en Allemagne. Son intérêt pour le travail corporel a commencé dans les années 1930 à Munich alors que les premières thérapies corporelles émergeaient. Elle a travaillé deux ans auprès de Lucy Heyer et son époux Dr. Heyer, qui fut un étudiant et plus tard un collègue de Carl Gustav Jung. C’est à cette période que Marion Rosen a découvert la relation entre le corps et l’âme.

Ensuite, elle a reçu une formation en kinésithérapie/physiothérapie en Suède, avant d’émigrer aux États-Unis et de s’installer en Californie où elle a développé le mouvement Rosen et plus tard le travail corporel de la méthode Rosen.

Marion Rosen a pratiqué et enseigné jusqu’à la fin de sa vie en partageant l’art d’être simplement soi-même. Elle est décédée en janvier 2012.